Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Ne le dis à personne, le 27 juin 2007 en DVD ****



Ne le dis à personne de Guillaume Canet


Synopsis

Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un tueur en série. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu. Huit ans ont passé. Alex reçoit un email anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot...

L'Avis de Thibault

Après Mon Idole, Guillaume Canet s'attaque à l'adaptation de Ne le dis à personne, le roman d'Harlan Coben.

Adapter ce best-seller n'était pas une mince affaire. Il refait équipe avec Philippe Lefebvre, le coscénariste du film. Ensemble, ils s'en tirent avec les honneurs en rédigeant un scénario brillamment ficelé qui offre des rebondissements convaincants. Ils réussissent à transposer le lieu du film de New York à Paris. De plus, l'action se passe dans le monde équestre permettant la mise en valeur du jeu de deux as équestres : Marina Hands et Jean Rochefort, partenaire de Guillaume Canet dans Barracuda.

Le scénario est très original et surtout très touchant. D'une part, le suspense est toujours là. Le réalisateur a su garder les codes du polar. On est à l'intérieur de la tête d'Alex. On vibre avec lui à la découverte de la vérité. D'autre part, il a su construire une belle histoire d'amour entre les interprètes principaux quitte à ce que le polar passe en second plan. L'intrigue est très prenante. La pression monte très haut, petit à petit. Jusqu'à la dernière minute on se pose des questions, se demande qui a véritablement tué, qui est trempé dans l'affaire, qui ment, qui est honnête. Les scènes d'ouverture et de clôture parfaitement symétriques dégagent une impression de béatitude,flirtant avec une perfection rarement atteinte au cinéma. On atteint le sublime!

Grâce à une mise en scène nerveuse et enlevée, jonglant efficacement entre la love story et le thriller, Guillaume Canet surprend le spectateur. La manière de filmer, caméra à l'épaule avec tension et nervosité est exemplaire. La scène de la poursuite est tout bonnement jubilatoire avec sa musique si envoûtante. De plus, il nous offre une belle photographie.

Le réalisateur a réuni une grande partie du cinéma français pour son impressionnant casting. Il confie le rôle d'Alex à François Cluzet tout en sobriété, qui depuis quelques années avait disparu des écrans, malgré une performance incroyable dans Quatre Étoiles. Époustouflant du début à la fin, il tient véritablement le film sur ses épaules, oscillant entre la rage, le désespoir, la tristesse, la joie mais avant tout motivé par l'amour, car c'est bien d'amour dont il s'agit. Il réussit à nous embarquer à la recherche de sa femme grâce à son énergie. On tremble sur la scène du périphérique.
André Dussollier est comme à son habitude : excellent. Il réussit à jouer un personnage fatigué, brisé, en fin de carrière, ce qui est très rare. François Berléand nous livre une composition délirante d'un flic bourré de tocs.
Le réalisateur offre à Marie Josée Croze, Nathalie Baye, Florence Thomassin (qui donne à son personnage un grain de folie) et Kristin Scott Thomas de très beaux rôles.

Musicalement, le réalisateur avait fait appel au talent de Sinclair pour Mon Idole. Aujourd'hui, il utilise la musique de M. Avec une simple guitare, le musicien compose à l'instinct, au fur et à mesure que les images défilent. La musique de Mathieu Chédid confer au film une atmosphère particulière empreinte de nostalgie,d'une mélancolie palpable. Les autre morceaux ("With or Without You" de U2, "For your Precious Love" d'Otis Reding et "Lilac Wine" de Jeff Buckley) sont également efficaces.

Guillaume Canet nous offre là une très belle réalisation, très intelligente avec une bonne notion du rythme et d'efficacité.
Un très bon film qui rivalisera avec certains de ses concurrents américains preuve qu'un français est capable de manier une caméra correctement. À voir de toute urgence. Dites-le à tout le monde.

Le saviez-vous ?

Harlan coben fait une apparition dans le film, adaptation de son roman. Grand, chauve, il marche pour retrouver sa famille à sa descente de train derrière François Cluzet.

Harlan coben a préféré renoncer aux sirènes de Hollywood et confier l'adaptation de son livre à Guillaume Canet qui le "harcelait au téléphone" selon ses dires !

Fiche Technique

Genre : Thriller

Nationalité : Française

Réalisation : Guillaume Canet

Casting : François Cluzet, André Dussollier, Marie-Josée Croze, Kristin Scott Thomas, Nathalie Baye, François Berléand, Jean Rochefort, Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Olivier Marchal, Florence Thomassin, Marina Hands, Jalil Lespert, Philippe Lefebvre, Eric Naggar, Brigitte Catillon, Samir Guesmi, Jean-Pierre Lorit, Anne Marivin, Jean-Noël Brouté, Laurent Lafitte, Eric Savin, Thierry Neuvic, Martine Chevallier, Françoise Bertin, Andrée Damant, Maxime Nucci, Sarah Martins, Christian Carion, Christophe Rossignon, Philippe Canet, Marie-Antoinette Canet, Hugo Sélignac, Danièle Ajoret, Daniel Znyk, Jean-Christophe Pagnac, Dorothée Brière, Joël Dupuch, Mikaela Fisher, François Bredon, Christophe Veillon, Ludovic Bergerie, Robin Marmisse, Brooklyn Beral, Christelle Beral, Alexandra Mercouroff, Lola Lefebvre, Brian Lucas, Mamadou Gary, Pierre-Benoit Varoclier, Nicolas Mouchet, Karim Adda, Saïd Bjaoui, Jean-Marc Valenti, Pascal Rigot, Jean-Maurice Bonneau, Jérémie Covillault, Arnaud Henriet, Albert Goldberg, Eva Saint Paul et Raphaël de Crozals.

Durée : 125 minutes

Année de production : 2006

Date de sortie : 01 Novembre 2006

Budget : 11,7 millions €

N° de visa : 113 177

Adapté du roman éponyme d'Harlan Coben

Récompenses : César du meilleur réalisateur, du meilleur acteur, du meilleur montage et de la meilleure musique de film


 

 




Découvrez Frédéric Botton!


23/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres